« L’art de perdre » – Alice Zeniter, ed Flammarion

Naïma est une jeune fille française d’origine kabyle. Ce n’est qu’à la trentaine qu’elle commence à se poser des questions sur ses origines. D’où viennent ses parents, ses grands-parents, qu’ont-ils bien pu vivre « avant » ? « Avant » que l’Algérie ne devienne indépendante, « avant » qu’ils n’arrivent en France ? A cette question : « avant » suit immédiatement la question : « pourquoi », et la suivante : « comment » ?

A-travers l’histoire du grand-père Ali, de la grand-mère Yema, des parents de Naïma et des étonnements et questionnements de celle-ci, Alice Zeniter nous raconte un pays, une culture, une intégration, des blessures, des tragédies.

Comment ne pas aimer ce livre ? L’écriture est formidable, le sujet passionnant, l’auteure formidablement douée.

Je suis ravie de la recevoir à la librairie samedi 25 novembre 2017 entre 11 h et 13 heures.