« La petite communiste qui ne souriait jamais » – Lola Lafon, ed Actes Sud

lafonQui connaît encore Nadia Comanecci ? Cette petite gymnaste virtuose, Roumaine, qui a fait rêver des millions de gens aux JO de Montréal en 1976  par sa grâce, son habileté, et son impassibilité devant le succès. Un succès que se sont aussitôt attribués les pays de l’est, le « bloc soviétique », comme on disait à l’époque.

Lola Lafon relate avec beaucoup de savoir-faire et d’après de nombreux documents et témoignages,y compris de l’intéréssée elle-même, le destin de cette fillette hors normes, le rôle joué par son entraîneur Béla, qui finira d’ailleurs par passer à l’ouest, ainsi qu’elle-même, plus tard.

Roman, récit, document, témoignage d’une trajectoire mais aussi d’une époque, ce livre est à beaucoup d’égards passionnant et enrichissant. Ce n’est pas tous les jours que l’on nous propose une plongée dans un monde fascinant, celui du sport de haut niveau, avec tous les enjeux que celui-ci comporte.

Un très bon livre de cette rentrée littéraire de janvier 2014.