« Comme les amours » – Javier Marias, ed Gallimard

mariasUn chef d’oeuvre !

Le livre se passe à Madrid. Tous les matins, une jeune éditrice va prendre son petit déjeuner dans un café à côté de son bureau. Elle y observe un couple, qui vient aussi prendre le café en même temps qu’elle, tous les jours, et ce couple représente pour elle l’image du couple parfait ; Cela lui donne du baume au cœur pour aller travailler.

Et puis un jour, le mari n’est plus là, et la femme est seule. L’éditrice apprend que le mari a éré assassiné, et, comble de malheur, il s’agit d’un assassinat par erreur, il a été pris pour quelqu’un d’autre !

 

L’éditrice se rapproche de la jeune veuve, et celle-ci l’invite chez elle. Le jour où ele s’y rend, l’éditrice y croise un homme qui l’intrigue beaucoup. C’est le meilleur ami de l’homme qui a été assassiné, et qui vient consoler sa veuve.

 

Oui, mais évidemment, les choses ne sont pas si simple, et c’est là que commence vraiment l’histoire….

 

Ce que j’aime dans ce livre, c’est d’abord l’écriture de l’auteur, qui est à la fois toute simple, et qui nous plonge immédiatement au cœur du sujet et des personnages. On est avec eux dans le café, on compatit au malheur de la veuve, on est révolté par l’assassinat sauvage et inutile du mari.

 

Et là où Marias est particulièrement fort, c’est qu’il nous emmène là où on ne l’attend pas. Il dit d’ailleurs lui-même que lorsqu’il commence un roman, il ne sait jamais comment l’histoire qu’il invente va se terminer.

 

En bref, c’est un roman magnifique, il serait dommage de passer à côté. En plus, le titre est beau, la couverture particulièrement attirante, et moi, je dis que Marias est un GRAND auteur espagnol.