« Ma mère, cette inconnue » – Philippe Labro, ed Gallimard

« Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l’enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère.»

Philippe Labro  rend à sa mère, d’origine polonaise, un magnifique hommage. « A la Labro », avec sa sincérité qui nous touche tant, sa plume talentueuse. Que dire de l’écrivain Philippe Labro, lorsque tant d’éloges bien mérités lui ont été consacrés ? Probablement faut-il plutôt le lire, en déguster le phrasé et l’émotion contenus dans les lignes et même entre les lignes.

Venez rencontrer Philippe Labro jeudi 29 juillet, à la librairie, à 19 heures. Car oui, ce grand écrivain nous fait l’honneur de passer à La Garenne-Colombes, nous le recevrons comme il se doit. La dernière rencontre de l’année chez Mots en Marge, mais non la moindre.