« La grâce des brigands » – Véronique OVALDE

C’est un GRAND Véronique OVALDE, qui la consacre, si besoin était, au niveau des romancières incontournables de sa génération.

Comme d’habitude, l’histoire débute dans un pays hypothétique, mais cette fois pas en Amérique du Sud. Il s’agit d’un pays nordique, dans lequel vit une famille « bizarre », si tant est que les familles « normales » puissent exister. La mère Vaatonen, bigote,  s’intéresse peu à ses deux filles, et surtout n’a aucune ambition ni véritable amour pour ses enfants. Le père Vaatonen et beaucoup plus tendre, mais il a du mal à prendre une place face à sa femme. L’héroïne, l’une des filles Vaatonen, Maria Cristina, rêve de devenir écrivain. Elle finit par obtenir une bourse et part étudier aux Etats-Unis. Tout cela, c’est la première partie de l’histoire. Pour la suite, lisez le livre, vibrez avec Maria Cristina, avec les personnages qu’elle va rencontrer, grace brigandset délectez-vous de la magnifique écriture de Véronique Ovaldé.

Ce roman peut se lire comme un roman, mais il peut aussi se décrypter comme une leçon d’écriture, tant il foisonne d’effets de style réussis et de techniques propres à son auteure.

Lire Véronique Ovaldé, c’est accepter d’entrer dans un monde enchanté où tout n’est pas forcément rose, mais où tout prend sens, la vie des personnages comme la vôtre.

Véronque Ovaldé, BRAVO !