« Il était une ville » – Thomas B. Reverdy, ed Flammarion

reverdy1Chez Mots en Marge, on connaît bien Thomas Reverdy, car il était venu présenter il y a deux ans son roman « Les évaporés », écrit au japon et avec pour thème le japon (ce livre avait obtenu notamment le prix Joseph Kessel).

Dans son roman « Il était une ville », Thomas Reverdy relate l’histoire d’Eugène, un jeune ingénieur français qui débarque pour superviser un projet automobile. Nous sommes en 2008, en pleine crise des subprimes, au moment où, dans cette ville, les maisons ne valent plus rien et où les gens s’en vont en les abandonnant. Eugène découvre une sorte de ville-fantôme, où les habitant, les jeunes, notamment, errent sans but. Justement, Eugène fait la connaissance de l’inspecteur Brown, chargé d’enquêter sur la disparition du petit Charlie, un « enfant de Detroit » qui grandi dans l’un de ses quartiers désertés et qui reste introuvable.

Ce livre est remarquablement écrit, à la manière d’un roman noir – et pour cause : Thomas B. (du nom de l’écrivain américain Richard Brautigan) Reverdy est depuis longtemps fasciné par la littérature américaine, il s’en inspire et il réussit très bien.

Un roman actuel, bien observé, qui a figuré dès sa publication dans la liste du Prix Goncourt.

Thomas B. Reverdy sera à la librairie le samedi 21 novembre 2015 entre 11 h et 13 heures.

Vous pouvez également voir la présentation du livre par mes soins sur Telematin : http://motsenmarge.com/chronique-sur-telematin-le-1er-septembre-2015/